Antithèse du haul


Rédigé par - corOllule dU cHamp Du pOirier - le e

Il y a une mode très répandue sur Internet qui consiste à énumérer ce que l'on aime acheter, ce que l'on a l'habitude d'acheter, ou ce que l'on vient pour la première fois d'acheter, avec moultes boîtes d'emballage et commentaires à l'appui, et la plupart du temps sans avoir beaucoup de recul sur les produits. Évidemment les marques s'appliquent à développer cette tendance en multipliant les partenariats avec les blogs et autres vlogs en lien avec leur thématique, et participent à la prolifération de billets et de revues qui servent uniquement à vendre du clic et des codes promo.

À rebrousse poil de cette pratique, voici donc le déballage de ce que je n'achète pas - ou plus - et de ce que je n'ai pas - ou plus. Et sans lesquels je vis fort bien. Si ce n'est mieux.


  • Livres
  • J'achète seulement ceux que j'ai extrêmement aimé ou qui constituent une ressource d'infos durablement utiles au quotidien. Tous les autres sont sur ma liseuse ou empruntés à la médiathèque.

  • Cellophane
  • Je conserve mes aliments dans des boîtes, de préférence en verre.

  • Micro-ondes et lave-vaisselle
  • Je réchauffe mes plats au cuit-vapeur et je lave ma vaisselle moi-même.

  • Congélateur
  • N'ayant qu'un seul petit frigo et n'ayant pas de voiture, je fais les courses 4 à 5 fois par semaine.

  • Alcools et jus
  • Je ne bois d'alcool que très occasionnellement, même si j'adore danser, manger et partager avec mes ami.e.s. Je n'ai jamais acheté d'alcool fort pour en avoir chez moi et je fais mes jus de fruits et de légumes moi-même.



  • Vaisselle neuve
  • Les trois-quarts de ce dans quoi je mange est d'occasion. Tout est dépareillé et mon principal fournisseur de mugs, de bols et d'assiettes est la grande braderie d'Emmaüs qui se tient deux fois par an dans ma ville.

  • Vêtements neufs
  • Hormis les sous-vêtements, j'achète tout d'occasion, principalement chez Emmaüs à deux pas de chez moi, du pyjama et tee-shirt au pull, écharpe, bonnet, veste, chemise, pantalon, jupe, manteau, sacs et mêmes chaussures.

  • Bouilloire électrique
  • Je chauffe l'eau dans une casserole et la stocke dans un thermos.

  • Cotons démaquillants
  • Je suis en transition avec des carrés en coton bio lavables. Mais je vais devoir les remplacer par quelque chose de beaucoup plus doux, comme de la fibre de bambou.



  • Sèche-cheveux, lisseur et séance chez le coiffeur
  • Mes cheveux sèchent à l'air. Je les démêle aux doigts, les laisse vivre leur vie. Et les coupe moi-même.

  • Crèmes, laits, gels douche
  • Je prends soin de moi avec des produits bruts tels que des cires et huiles végétales et des hydrolats, mélangés parfois à des actifs naturels et des huiles essentielles. Je fabrique [ mon déo ] et je me lave [ au savon ].

  • Télévision et lecteur cds / dvds
  • Je n'ai plus de télé depuis neuf ans. Je regarde documentaires, émissions pédagogiques, films et séries sur Internet. Et j'écoute toutes sortes de musique en ligne.

  • Adoucissant, spray multiusage, produit wc, crème à récurer...
  • Je fabrique mes produits ménagers. Il n'y a que le spray pour les vitres que je n'ai pas encore réussi à remplacer.



  • Médicaments allopathiques
  • Je me soigne moi-même avec les plantes, avec plus ou moins de succès selon le souci, mais avec beaucoup moins de réactions secondaires brutales qui sont une deuxième nature chez moi.

  • Shampoing liquide et après-shampoing
  • J'achète un shampoing solide. Mais j'use ce dernier très lentement, car la plupart du temps je lave et prends soin de mes cheveux avec des préparations maison à base de poudres végétales et d'ingrédients naturels, souvent aussi comestibles.

  • Protections périodiques jetables
  • Je me protège avec des serviettes en tissus lavables. Depuis mon cycle est passé de 10 à moins de 3 jours, et je ne souffre plus du tout autant de douleurs au ventre et aux jambes. Bref, ça a changé ma vie de femme.



DClassé dans : Mes bricolages ,Mots clés : Autonomie, Les courses, Mode de vie, Récup, Soins naturels

Cabas zéro pub


Rédigé par - corOllule dU cHamp Du pOirier - le e

La _pièce bleue_ exposée au nord, tout comme la cuisine, bénéficie d'une bonne lumière à partir du printemps. Là est donc installée ma machine à coudre dont j'use les rouages pour cette raison davantage durant la belle saison.



Depuis l'année dernière, après avoir découvert l'ingéniosité du dessus cousu à l'endroit enfilé dans le dessous à l'envers puis retourné, j'ai été pris d'une frénésie de couture et ai confectionné deux sacs de courses, deux totes-bags, quatre pochettes, une housse pour smartphone, deux sacs à bandoulières, un porte-monnaie et un grand sac fourre-tout.

Apprenant par moi-même à l'aide d'internet, les progrès sont lents, mais je suis malgré tout très fière de moi quand je termine un nouvel ouvrage, quels que soient ses nombreux défauts. Mes ressources d'apprentissage préférées sont l'incontournable site [Coupe Couture] et de nombreuses chaînes youtube, notamment celles de [Viny], de [Mouna], de [Mélanie] et de [Madalena].



Pour me fournir en tissus, j'achète des lots de chutes chez Toto, ou bien je hacke toutes sortes d'articles chinés à la braderie Emmaüs dont je peux tirer des coupons aux motifs et matières très variés. Mais le plus souvent, je convertis d'ancien linge de maison, torchons, enveloppes de couette, draps, et même vêtements que je ne porte plus comme des robes, chemisiers ou pantalons.

Fabriquer mais aussi adapter, améliorer, personnaliser l'existant. À la maison, tous les sacs de courses sont en tissus, et certains proviennent de magasins, arborant en gros et bien visibles le nom et le logo de l'enseigne. Or je n'aime pas du tout afficher des marques sur moi. Servir bénévolement de sucette publicitaire ambulante me sort par les trous de nez.

Ce large sac de coton brut, je l'agrémente d'une double poche intérieure, assortie à une doublure extérieure masquant un énorme slogan sur les OGM. Et le tour est joué.



Même chose avec e sac en toile de jute offert par une coopérative de producteurs locaux - où je me fournis en fruits, légumes, viandes et produits laitiers - méritait une petite touche boho cheap pour masquer la marque, pourtant sobre et végétale, peinte en encre noire. Rien de plus simple en cousant une poche extérieure avec une serviette de table vintage dénichée à Emmaüs.

D'ailleurs grande nouvelle, l'association de l'Abbé Pierre se lance dans l'aventure du e-commerce, parée de ces valeurs, solidarité et coopératisme, avec le [Label Emmaüs].



DClassé dans : Mes bricolages ,Mots clés : Couleurs, Couture, DIY, Kufuu, Les courses, Pièce bleue, Récup, Été